Affronter le Cancer Ensemble: La Famille Savoy

By Cancer Foundation on December 8 / 2016

[Aidants naturels, Cancer, Cancer Coaching, Caregivers, Coaching en matière de cancer, Non classifié(e)]Comments

Quand Peter Savoy a reçu son diagnostic de cancer, tout a changer pour la famille Savoy. Voici comment ils ont affronter le cancer ensemble.

Elizabeth

elizabethbannerfrench

C’est difficile d’être attentive pendant tout un cours ces jours-ci. Je ne peux pas me concentrer. Tout ce à quoi je pense, c’est mon père. Lui et moi sommes super proches, et maintenant… 

Il est à l’hôpital et il se bat contre le cancer. Nous ne savons pas lorsqu’il reviendra à la maison. 

Il n’y a personne avec qui je peux parler de mes émotions. Mes parents sont suffisamment préoccupés. Je ne veux pas qu’ils s’inquiètent pour moi également. Mes amis sont fantastiques, et ils essaient, mais ils sont des adolescents. Ils ne peuvent pas comprendre ce que je vis. 

Alors, je me renferme sur moi-même. Je passe la journée comme une tortue en me cachant sous ma carapace. J’ai hâte d’aller me coucher le soir et de m’enfuir de tout ce qui se passe. 

VOILÀ CE QUE JE RESSENTAIS LORSQUE MON PÈRE A REÇU SON DIAGNOSTIC DE CANCER. JE NE M’ÉTAIS JAMAIS SENTIE AUSSI PERDUE OU SEULE. C’ÉTAIT COMME TOMBER DANS UN GOUFFRE.

Finalement, j’ai dit à ma mère que je devais parler avec quelqu’un. Je croyais que la seule option était un psychologue ou un thérapeute. Par chance, ma mère a parlé avec son coach en matière de cancer de la Fondation du cancer de la région d’Ottawa. C’est de cette façon qu’elle a entendu parler du programme CLIMB, c’est-à-dire Children’s Lives Include Moments of Bravery (« La vie des enfants inclut des moments de bravoure »), un programme de coaching de groupe. C’était exactement ce dont j’avais besoin.

/


MARTHA

En y repensant, c’est incroyable comment quelque chose d’aussi dévastateur que le cancer peut commencer avec un simple mal de dos. La douleur que Peter ressentait aurait pu avoir été causée par n’importe quoi et nous n’étions pas inquiets au début. Cela a rapidement changé lorsque les jambes de Peter ont commencé à faiblir.

Éventuellement, il ne pouvait plus se tenir debout. Ses jambes ne lui permettaient pas de soutenir son poids. Après plusieurs visites chez le docteur et à l’urgence, une IRM a confirmé ce que l’on craignait le plus. Peter avait le cancer. Les tumeurs avaient commencé dans son abdomen, s’étaient répandues le long de sa colonne vertébrale et exerçaient une pression sur sa moelle épinière. Peter a finalement reçu le diagnostic d’un liposarcome myxoïde/à cellules rondes – une forme rare de cancer qui apparait dans les cellules adipeuses des tissus mous profonds. Il devait subir une chirurgie afin d’alléger la pression exercée sur sa colonne vertébrale et il a été admis immédiatement à l’hôpital. Et je me suis préparée à annoncer la nouvelle à nos enfants.

savoyfrench

ÇA M’A SEMBLÉ ÊTRE LE PLUS LONG TRAJET EN VOITURE DE MA VIE.

Tout ce que je voulais faire, c’était ramener mes enfants à la maison le plus tôt possible. J’avais une nouvelle dévastatrice à leur annoncer et je ne voulais pas leur annoncer cette nouvelle dans la voiture.

Mais mes enfants savaient que quelque chose n’allait pas. Ils l’ont entendu dans ma voix. Ma fille de 13 ans, Elizabeth, a tourné sa tête pour regarder par la fenêtre. Elle ne voulait pas que je la voie pleurer. « Est-ce que je dois m’inquiéter? », m’a-t-elle demandé.

Je n’étais pas en mesure de lui répondre. Mais oui. La vérité était que nous avions tous une raison de nous inquiéter. 

Nous sommes finalement arrivés à la maison. Nous sommes entrés dans la maison et nous nous sommes assis ensemble. Aussi doucement que je le pouvais, je leur ai annoncé : « Papa a un cancer. Il est à l’hôpital et je ne sais pas quand il reviendra à la maison. »

Le cancer a tout changé dans nos vies. Et ce changement a eu lieu en un instant. Bien sûr, j’avais peur pour mon mari, Peter. Mais je m’inquiétais surtout pour nos enfants. Ils étaient jeunes et c’était si soudain et dramatique. C’était un véritable bouleversement! Parce qu’il ne semblait pas que seul Peter avait reçu un diagnostic de cancer. Le cancer était entré chez nous et nous avions tous été touchés. Comment est-ce que les enfants allaient gérer tout ça?

Il s’est avéré qu’aucun d’entre nous n’aurait à gérer ça seul. Nous avions un endroit où aller au sein même de notre propre collectivité!

Je Donne

Lorsque Peter a commencé son traitement, j’avais plusieurs idées préconçues sur la chimiothérapie. Je voulais savoir ce que je devais lui préparer comme repas et comment prendre soin de lui. Et j’étais inquiète pour mes enfants. Mon coach en matière de cancer m’a présenté quelques excellents sites Web sur la nutrition et des ressources pour aider mes enfants à vivre avec le cancer.

Pendant les semaines qui ont suivi, nous avons reçu un grand soutien de la part de nos amis, de notre famille, et de nos collègues alors que nous essayions tous de nous adapter à notre nouvelle réalité. J’ai fait la navette entre la maison et l’hôpital, tout en essayant de garder une vie aussi normale que possible vu les circonstances, et j’ai observé mes enfants. Au fur et à mesure que les jours passaient, Elizabeth a commencé à avoir de la difficulté. Son anxiété a augmenté, et ma fille normalement sociale s’est repliée sur elle-même. Elle ne se sentait pas à l’aise de parler de ce qu’elle ressentait à ses amis et elle ne voulait pas être un fardeau pour moi. Elle avait l’impression de devoir prendre soin de tout le monde dans la famille.

ET TOUT ÇA, C’ÉTAIT TROP POUR ELLE.

Par chance, Elizabeth s’est finalement ouverte à moi et m’a dit qu’elle devait parler avec quelqu’un. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de ressources pour les enfants dans cette situation. J’ai pensé que ma seule option était de prendre un rendez-vous pour elle avec un thérapeute, alors je me suis rendue à l’hôpital pour obtenir des conseils et du soutien. C’est à ce moment que j’ai entendu parler des services de coaching en matière de cancer de la Fondation du cancer, des programmes de soutien merveilleux financés par des personnes bienveillantes comme vous.

Mon coach en matière de cancer m’a dit qu’Elizabeth pourrait obtenir l’aide dont elle avait réellement besoin à la Fondation du cancer. Elle m’a envoyé une présentation PowerPoint sur le programme CLIMB, c’est-à-dire Children’s Lives Include Moments of Bravery (« La vie des enfants inclut des moments de bravoure »,) qui est offert aux enfants dont un parent a reçu un diagnostic de cancer. Elizabeth y a jeté un coup d’œil et m’a dit : « C’est exactement ce dont j’ai besoin ».

Elizabeth s’est inscrite au programme de six semaines de la coach en matière de cancer Bonney et cela a rallumé l’étincelle dans ses yeux. Elle s’est immédiatement liée d’amitié avec les autres filles de son groupe, y compris une fille qu’elle connaissait à son école. Ensemble, elles ont fait des activités et ont appris à identifier et partager leurs sentiments. Elles ont découvert qu’elles n’étaient pas seules dans leur parcours avec le cancer et elles ont appris des mécanismes d’adaptation qu’elles peuvent utiliser pour gérer leur stress tout au long de leur vie.

Constatant à quel point ce programme aidait sa sœur, ma fille de huit ans, Julia, s’est également inscrite au programme CLIMB et a rejoint un groupe d’enfants de son âge. Le programme CLIMB a permis à mes deux filles de gérer leurs émotions d’une manière adaptée aux enfants. Cela les a amenées dans un endroit sécuritaire, ce qui a aidé toute la famille. 

Après tout, le cancer n’affecte pas seulement la personne qui reçoit le diagnostic. Le cancer affecte la vie des époux et des épouses, des mères et des pères, des amis et des collègues. Il fait des ravages dans la vie des enfants. C’est pourquoi la soutien des donateurs est également très important.

Je Donne


UN MESSAGE DE BONNEY

bonneyfr

J’ai appris à connaître la famille Savoy pour les mêmes raisons que vous. Le cancer était entré de manière inattendue dans leur vie, et il a rapidement eu conséquences dans toutes les sphères de leur vie.

Lorsque vous avez treize ans, qu’est-ce qui peut être plus terrifiant que d’apprendre que votre père a le cancer? Et comme parent, comment trouver les bons mots pour expliquer cette peur et cette incertitude à vos enfants? Mais, tout ça, c’était la réalité d’Elizabeth et Martha Savoy, et des nombreuses autres personnes que j’ai rencontrées en tant que coach en matière de cancer à la Fondation du cancer de la région d’Ottawa. Il n’y a souvent aucune façon d’être prêt à faire face au stress et aux émotions ressentis lorsqu’un membre de la famille reçoit un diagnostic de cancer.

Martha a très bien décrit la situation : si elle n’avait pas été en mesure de rencontrer son coach en matière de cancer, elle n’aurait pas reçu les précieux outils et renseignements pour aider toute sa famille à faire face au cancer ensemble. Elle n’aurait pas entendu parler du programme CLIMB, qui s’est révélé être exactement ce dont sa fille Elizabeth avait besoin afin de mieux comprendre le diagnostic de son père et de mieux s’adapter à la situation.

Lorsque Martha est venue chercher du soutien, elle a obtenu des ressources qui pouvaient aider toute sa famille. Lorsqu’Elizabeth a appris comment mieux identifier et exprimer sa tristesse, son inquiétude et sa solitude, ses parents et la famille ont appris de son exemple.

ET CE N’AURAIT PAS PU ÊTRE POSSIBLE SANS DES PERSONNES COMME VOUS.

Je Donne

 

Back to Blog Listing