Mettre de l’ordre dans nos affaires : leçons apprises

By Cancer Foundation on September 7 / 2017

[Aidants naturels, Cancer Coaching, Caregivers, Coaching en matière de cancer, Familles, Non classifié(e)]Comments

Coffee cup and notepad with pen on wooden table

En tant que coachs en matière de cancer, ce qui VOUS importe nous importe aussi.

Plusieurs d’entre vous ont exprimé que ce qui leur importe est de mettre de l’ordre dans leurs affaires. Pour certains, c’est important, car il s’agit d’une source de stress de moins durant leur parcours avec le cancer. Pour d’autres, c’est un souci de moins pour leurs proches.

Nous avons donc invité la blogueuse Marion Jean Hall, une proche aidante et une cliente de la Fondation du cancer, afin qu’elle nous parle des leçons qu’elle a apprises alors qu’elle met de l’ordre dans ses propres affaires.

Comment j’ai commencé

En 2014, lorsque le médecin a conseillé à mon mari de « mettre de l’ordre dans ses affaires », j’ai dû me résigner à l’idée que bientôt j’allais perdre mon époux bien aimé avec qui j’étais mariée depuis 35 ans. Son cancer métastatique des reins ne répondait pas au traitement et il était mourant.

Marion 230pxMon mari a toujours été prévoyant et restait au fait des finances de notre ménage. Malgré cela, au cours de ses derniers jours, j’ai dû m’acquitter de nombreuses tâches administratives. Entre autres choses, il a fallu que je procède au transfert à mon nom du titre de propriété de sa voiture, que je corrige une erreur de la banque en m’assurant que son REER me désigne explicitement comme bénéficiaire, et que je trouve un notaire qui viendrait à l’hôpital pour que mon mari puisse signer les documents qui se rapportaient à notre chalet au Québec. Je me suis aussi assurée d’avoir tous ses mots de passe importants. J’étais contrariée de devoir passer autant de temps à résoudre ces questions alors que, ce qui m’importait vraiment était d’être à ses côtés à l’hôpital, et par la suite, au Centre de soins palliatifs Elizabeth Bruyère.

Ses parents et grands-parents ont tous vécu au-delà de 80 et 90 ans, de sorte qu’aucun de nous deux ne s’attendait à ce qu’il tombe malade et qu’il décède à l’âge de 63 ans. Quand je repense à cette triste et difficile période, je réalise que j’avais peu d’information à ma disposition pour m’aider à mettre de l’ordre dans ses affaires.

Après avoir pensé aux autres personnes qui pourraient être confrontées à des situations similaires, j’ai récemment discuté avec la Fondation du cancer de la région d’Ottawa. J’ai offert de faire des recherches et le personnel m’a encouragée à rédiger de courts articles pour faciliter la tâche d’autres aidants naturels.

Comment ma perspective a évolué

Au fil de mes lectures de sites Web, de livres et autres matériaux, j’ai réalisé que je pouvais dès maintenant mettre de l’ordre dans mes propres affaires, alors que je suis toujours en santé. J’ai la ferme intention de faciliter les choses le plus possible pour mon fils lorsque, tôt ou tard, mon temps viendra.

Je m’emploie activement à organiser mes propres affaires et j’aimerais, par ailleurs, offrir des conseils pratiques à ceux ou celles qui voudraient faire de même.

Leçon no 1 : Comment consolider information et documents

Si vous cherchez une façon d’assurer le suivi de votre information personnelle et des documents de famille importants, consultez le guide virtuel Chaque chose à sa place : gérer vos documents financiers personnels et familiaux. Cet outil interactif publié par l’Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes inc. est excellent. Vous pouvez imprimer ce document et l’utiliser pour dresser la liste de vos polices d’assurance, comptes bancaires, investissements, hypothèques, dossiers médicaux et toute information en matière de testament et succession. Vous pouvez y avoir accès en ligne en cliquant sur ce lien : http://accap.ca

Vous trouverez le guide virtuel Chaque chose à sa place en cliquant sur l’onglet Info consommateurs du site Web, puis dans la liste sous le titre « Glossaires, guides et autres documents ».

Leçon no 2 : Si vous n’arrivez pas à faire ce travail important, trouvez ce qui vous en empêche

La première fois que j’ai pris connaissance du guide virtuel Chaque chose à sa place, j’ai tout de suite vu que cet outil serait très utile pour mon fils si j’étais frappée d’incapacité de quelque façon que ce soit. Toutefois, j’hésitais à divulguer toutes mes informations personnelles comme le suggérait le site Web.

Pourquoi hésitais-je à franchir cette première étape fort raisonnable ?

La réponse : pour des raisons de sécurité

Pour citer le paragraphe le plus important de la première page du guide virtuel Chaque chose à sa place:

« VOUS DEVEZ RANGER CES DOCUMENTS DANS UN ENDROIT SÉCURITAIRE. Toute information perdue ou volée ouvre la porte au vol d’identité ou au vol financier. Si le document est volé ou perdu, vous devez prendre les premières mesures nécessaires pour vous protéger en avisant les autorités pertinentes, notamment votre banque, votre compagnie de carte de crédit et votre assureur ».

Je ne pouvais identifier aucun endroit sécuritaire pour garder les documents en question auxquels mon fils devra facilement avoir accès en cas de besoin.

Je suis allée voir un serrurier local pour explorer mes options concernant l’installation d’un coffre fort dans la maison, mais le coût s’avérait exorbitant. J’ai alors consulté la succursale de ma banque locale. J’ai rapidement décidé que ce serait économique et pratique de donner à mon fils un accès formel à mon coffret de sureté à la banque et de garder une copie du guide virtuel Chaque chose à sa place à cet endroit. Une fois la question de sécurité résolue, j’ai pu compiler mon information personnelle en utilisant le format du guide virtuel que j’ai déposé en toute sécurité à la banque. J’entends le mettre à jour de temps en temps.

Leçon no 3 : Se motiver

Nos vies modernes requièrent de nombreux numéros de compte et documents financiers. Compiler votre information personnelle exige beaucoup de travail malgré le format fourni par le guide virtuel Chaque chose à sa place. Préparez-vous à passer du temps et à investir des efforts pour recueillir toute votre information et les documents importants.

Rappelez-vous que vous ne souhaiterez pas faire ce travail pendant une période de crise.

Songez à l’utilité de cette information pour vos proches si des circonstances préoccupantes devaient survenir. Mettez-vous à la tâche !

Et ensuite ? Ressources de planification préalable des soins

Un autre aspect associé à « mettre de l’ordre dans ses affaires » est celui de donner une procuration au soin de la personne à un mandataire que vous connaissez, en qui vous avez confiance et qui sera en mesure de prendre des décisions concernant les soins de santé à votre égard si vous souffrez d’incapacité.

Dans le prochain article de cette série, je traiterai des excellentes ressources que j’ai trouvées pour vous aider à décrire vos préférences en matière de soins de santé pour que la personne chargée de prendre des décisions à votre place puisse facilement comprendre.

Merci à Heather Jamieson pour la correction de texte et à Chantal Renaud pour cette traduction excellente du texte de l’anglais au français.

Back to Blog Listing