Déchiffrer le miracle

By Cancer Foundation on January 14 / 2019

[Non classifié(e)]Comments

Auer-Lab

Vous avez rendu possibles les recherches de la Dre Auer. Maintenant, les patients atteints d’un cancer abdominal avancé ont un nouvel espoir.

Cela fait maintenant 15 ans que Dre Rebecca Auer a travaillé au laboratoire avec le Dr John Bell, chercheur renommé dans le domaine du cancer, sur un tout nouveau traitement du cancer. Mais c’est une expérience qu’elle n’oubliera jamais.

« Nous étions très optimistes au sujet de cette nouvelle thérapie par virus oncolytiques et de son efficacité dans le cadre d’études sur les animaux, se souvient Dre Auer. Voir que les patients reçoivent maintenant la thérapie dans le cadre d’un essai clinique est très réjouissant. »

Dre Auer a ouvert son propre cabinet et laboratoire d’oncologie chirurgicale en 2008. Aujourd’hui, grâce à votre soutien, elle développe la recherche révolutionnaire du Dr Bell. Elle et son équipe ont mis au point un virus qui stimule le propre système immunitaire d’un patient pour tuer son cancer.

« Avant l’émergence de l’immunothérapie du cancer, on pouvait prolonger la vie des patients atteints de cancers abdominaux de stade 4 (côlon, ovaires, pancréas et estomac), mais au bout du compte, ces patients mourraient presque certainement de leur cancer, dit Dre Auer. L’immunothérapie a changé cela. Elle a changé la forme de la courbe de survie, de sorte que certains patients, même ceux atteints de ces terribles cancers, sont maintenant guéris. »

« Le cancer est une maladie complexe, mais avec le soutien des donateurs, nous nous dotons de tous les outils dont nous avons besoin pour y faire face. » ~ Docteure Rebecca Auer, chirurgienne-oncologue et chercheuse

L’approche de la Dre Auer est d’enlever chirurgicalement les cellules cancéreuses qui se développent dans la cavité abdominale, de les infecter avec le virus en laboratoire et de les rendre au patient sous forme de vaccin. « C’est un vaccin personnalisé contre le cancer, un type d’immunothérapie », explique-t-elle.

En laboratoire, Dre Auer et son équipe ont guéri des souris atteintes de grosses tumeurs volumineuses qui, autrement, seraient mortes en quelques jours.

L’étape suivante avant de passer aux essais cliniques chez les patients consiste à fabriquer le virus à grande échelle dans une installation qui répond à des exigences de sécurité rigoureuses. « Nous devons déterminer exactement comment traiter les cellules et tout cela doit être fait dans un environnement hautement stérile. C’est sur ce point que nous nous concentrons actuellement, explique le Dr Auer. Nous espérons commencer les essais cliniques d’ici deux ans. Nous voulons que les patients de notre collectivité aient accès le plus rapidement possible à des thérapies prometteuses comme celles par virus oncolytiques et les immunothérapies. De plus, la réponse pour résoudre le mystère du cancer pourrait se trouver à l’intérieur d’un patient que nous traitons par le biais d’un essai clinique. Nous devons comprendre pourquoi une thérapie fonctionne si bien chez un patient. C’est la seule façon de déchiffrer le miracle et d’améliorer le sort de plus de patients. »

Auer in OR Photo: Dre Auer dans la salle d’opération lors d’une opération du cancer de l’abdomen. Avec l’appui de donateurs, elle espère commencer des essais cliniques personnalisés de vaccins contre le cancer au cours des deux prochaines années. Elle est profondément reconnaissante du financement qu’elle a reçu des donateurs et souligne à quel point il est important d’appuyer la recherche sur le cancer et les essais cliniques locaux dans la région d’Ottawa.

Back to Blog Listing