No One Wants to Die, Alone

By Nicole Armstrong on June 3 / 2015

[Aidants naturels, Cancer, Cancer, Cancer Coaching, Caregivers, Coaching en matière de cancer]Comments

Lorsqu’on m’a parlé du programme de coaching en matière de cancer pour la première fois, j’ai pleuré …

J’ai pleuré parce que j’étais soulagée, parce que quelqu’un avait compris, se souciait … parce que quelqu’un avait eu la sagesse de créer ce programme essentiel.

Que répondre lorsque notre sœur nous dit : « J’ai peur de mourir avant que mon premier petit-fils naisse. » ? Ou lorsqu’elle nous déclare dans un courriel : « Toutes sortes de choses me trottent dans la tête … c’est comme si mon corps essaie de me convaincre d’abandonner. » ? Que faire lorsqu’elle semble flancher : « J’étais en sanglots. J’en ai jusque là de la chimio … la pharmacienne, elle, me disait que c’était juste une petite dose aujourd’hui. » ?  Que faire lorsque les paroles sages nous manquent, lorsqu’un sentiment d’incompétence totale nous envahit ? Qui peut nous guider à ce moment-là ?

Accompagner et être témoin à un être cher dans leur cheminement vers l’au-delà, c’est à la fois un choix et un privilège … et sur le plan émotif et psychologique, c’est souvent l’ultime défi. Les bouleversements peuvent nous laisser à la dérive, aux prises avec l’impuissance. Nous savons que notre propre vie continuera, que le temps adoucira notre peine, comblera le vide. Mais qu’en est-il pour notre être cher … comment l’aider à nous quitter en douceur, avec sérénité ?

Lorsque j’ai pris connaissance du programme de coaching de la Fondation du cancer de la région d’Ottawa, je venais tout juste de finir l’ébauche de mon mémoire intitulé No one wants to die, alone : When a loved one is faced with terminal cancer. Le commentaire qui suit résume l’impact du livre auprès d’un lecteur :

« Dans ces pages, vous lirez l’histoire vécue de Carmen, qui succombe au cancer du poumon à l’âge de 60 ans. Ce récit déchirant retrace les douze derniers mois de la vie de Carmen et l’expérience poignante des membres de sa famille à ses côtés. Saisissante, saupoudrée d’humour et toujours émouvante, l’histoire est un hommage au lien spécial et inébranlable entre deux sœurs, à l’attachement profond entre frères et sœurs, à l’amour débordant d’une mère pour ses enfants et, comble de la tendresse, au dévouement inépuisable de celui pour qui Carmen est l’amour de sa vie. »

J’ai écrit No One Wants to Die Alone pour les gens qui sont plongés dans la même épreuve et pour mieux faire connaître les maintes facettes et complexités des soins en fin de vie. Le vécu de Carmen et de notre famille pourrait être le vôtre aussi.

Mon livre cherche à sensibiliser les lecteurs à la réalité des soins en fin de vie et aux défis qu’elles entraînent. Il démontre la complexité de faire face à une maladie en phase terminale et l’impact sur les proches du patient. Ce livre nous aide à mieux comprendre le processus de deuil. De plus, il nous aide à prendre conscience des occasions qui se présentent à nous et à notre être cher lors de ces moments difficiles et insupportables.

Je me réjouis que mon livre fera partie des outils d’orientation et de ressource pour les familles et les professionnels de la santé qu’utilisera la Fondation du cancer de la région d’Ottawa. Fondé sur les pratiques exemplaires, le programme de coaching innovateur de la Fondation pour les patients et les familles aux prises avec le cancer est le tout premier du genre au Canada. Il est conçu pour aider les patients et leurs proches en se concentrant sur les besoins de l’individu à relever les défis du cancer. Je crois que ma sœur et moi aurions bénéficié de tel coaching personnalisé.

Bien qu’il soit encore dans sa phase naissante, ce programme a besoin de ressources financières pour continuer à s’épanouir et se développer. Avec le soutien de personnes généreuses, je crois qu’ensemble nous pouvons créer une communauté encore plus compatissante. Je crois que nous pouvons créer un milieu où les familles sont mieux outillées pour soutenir un être cher et où les professionnels de la santé jouissent de ressources qui renforcent leurs compétences et leur permettent de mieux appuyer leurs patients.

On cherche encore comment guérir le cancer. Entre-temps, aidez la Fondation du cancer de la région d’Ottawa à répondre aux besoins de ceux et celles sous son emprise dans votre communauté. Si vous appuyez la Fondation, vous appuyez vos êtres chers, vos amis, vos voisins – et vous-même.

Quelqu’un qui vous tient à coeur est confronté à un cancer en phase terminale ou est affecté par le diagnostic de leur être cher. No one wants to die, alone peut vous aider à mieux comprendre et appuyez ceux qui sont touchés par le cancer en phase terminale.

Achetez un exemplaire pour vous ou pour un(e) ami(e) auprès de la Fondation du cancer au  www.ottawacancer.ca/nicolearmstrong.aspx. Visitez mon site Web : www.armstrongnicole.ca.

Je vous remercie à l’avance de votre générosité et de partager mon histoire. Je vous souhaite une vie en santé entourée d’amour.

Nicole

NICOLE ARMSTRONG connaît bien les ravages du cancer : Son père est décédé du cancer du poumon et, un peu plus de dix ans plus tard, sa sœur en est morte aussi. Nicole demeure à Manotick, Ontario, avec son époux. No one wants to die, alone est son premier livre. Les recettes de sa vente seront versées à la Fondation du cancer de la région d’Ottawa pour appuyer le programme de Coaching en matière du cancer.

« Je suis frappée de l’honnêteté et du courage de Nicole. J’admire aussi sa douceur tant à titre d’auteure qu’à celui d’enseignante. Cette histoire émouvante sur l’entrée dans le gouffre du cancer vous touchera et vous dérangera de la meilleure manière possible. Elle aidera les personnes atteintes par le cancer et leurs proches. Je n’ai jamais lu un témoignage personnel semblable d’une personne aux prises avec le cancer. Après dix ans de travail dans ce domaine, le livre No one wants to die, alone a changé ma façon de penser à cette maladie et à son incidence sur notre vie. » – Linda Eagen, Présidente & directrice générale, Fondation du cancer de la région d’Ottawa

Back to Blog Listing