Une nouvelle étude met en garde contre l’utilisation de suppléments pendant le traitement du cancer du sein

By Cancer Foundation on February 7 / 2020

[Actualités, Cancer @fr, Non classifié(e)]Comments

Unsplash supplements

Les antioxydants – vitamines, minéraux ou substances phytochimiques connus pour leur capacité à protéger les cellules contre les dommages – sont depuis longtemps étudiés et utilisés pour leurs nombreux bienfaits sur la santé. Cependant, une étude récente a montré que la prise d’antioxydants pendant le traitement de chimiothérapie contre le cancer du sein peut en fait nuire aux résultats du traitement d’une patiente.

« Les patientes qui prenaient des antioxydants avant et pendant la chimiothérapie avaient un risque accru de voir leur cancer du sein réapparaître et, dans une moindre mesure, un risque accru de décès. La consommation de vitamine B12, de fer et d’acides gras oméga-3 était également associée à de moins bons résultats », a déclaré Christine B. Ambrosone, Ph. D., du Roswell Park Comprehensive Cancer Center et responsable de l’étude.

Bien que le groupe d’étude ait été relativement restreint, les résultats ont montré un lien significatif entre l’utilisation d’antioxydants et la rechute ou le décès par cancer. Les patientes prenant des antioxydants comme les vitamines A, C, E, ou des caroténoïdes, ou le coenzyme Q10 avant et pendant la chimiothérapie étaient jusqu’à 41 % plus susceptibles de connaître une récidive du cancer.

« Une des façons dont la chimiothérapie fonctionne est par la génération de beaucoup de stress oxydatif, a résumé Mme Ambrosone. On pense que les antioxydants peuvent bloquer le stress oxydatif et rendre la chimiothérapie moins efficace. »

Avant l’étude, de nombreux médecins encourageaient déjà leurs patientes à éviter d’utiliser des antioxydants pendant la chimiothérapie, sachant que la protection que ces suppléments offrent aux cellules saines peut en fait s’appliquer également aux cellules cancéreuses. Mais jusqu’à récemment, il y avait un manque de données solides pour appuyer la recommandation.

Aujourd’hui, les professionnels de la santé disposent d’un peu plus d’informations qu’ils peuvent communiquer à leurs patientes qui se posent des questions sur l’utilisation de suppléments pendant le traitement du cancer.

Mais un certain nombre de questions subsistent, en particulier celle de savoir quels suppléments peuvent être sécuritaires, utiles ou, du moins, sans danger pour les personnes qui suivent un traitement contre le cancer.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’étude (en anglais seulement), et adressez-vous directement à votre oncologue si vous avez des questions concernant votre propre plan de traitement.

Back to Blog Listing